Overblog
Editer la page Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Mary J'Dan
  • : Vous voulez créer ou enrichir votre bibliothèque virtuelle ? Ce blog a pour objectif de promouvoir les œuvres littéraires d’auteurs inconnus. Ce vivier d’ouvrages, qui sort des sentiers battus de l’édition classique, recèle de véritables trésors en lecture libre sur la toile. Des liens inhérents à ces ouvrages vous seront proposés, soit pour une lecture intégrale soit/ou pour vous procurer la version papier.
  • Contact

Profil

  • Mary J'Dan
  • Quelle importance !
  • Quelle importance !

Mes ouvrages


Finale, demi








Recherche

Signez mon livre d'or

Un clic sur mon livre d'or

        

Archives



mesure audience
/ / /

Isis2-copie-1.jpgLa déesse Isis personnifie l’amour éternel, l’engagement et la passion. Comme épouse d’Osiris, Isis devient le symbole de la compagne et de la mère idéale. Elle est une typique figure de la déesse mère.

Sa maxime : « Seul le mouvement permet de parvenir à la vérité. »

Ses symboles :

- Couleur bleue : la spiritualité.
- Quatorze lunes (treize quartiers et une Pleine Lune) : fécondité, maternité.
- Cinq fleurs de lotus : la vie qui est offerte à l’individu.
- Hirondelle : animal fétiche d’Isis.
- Tit (le nœud rouge sur le bas ventre) : symbole menstruel de la fécondité.

Elle est représentée portant le disque solaire entre deux cornes de boeufs (par comparaison avec Hathor). Sur d’autres représentations, elle arbore son hiéroglyphe (un siège) sur la tête et le nœud isiaque sur le vêtement.

Après avoir perpétré l’assassinat d’Osiris, Seth cloîtra Isis dans une chambre de sa maison. Déterminée, elle s'échappa de sa prison et sillonna alentour à la recherche de son époux défunt, Osiris. Sur son chemin, elle rencontra Thot, le dieu grand, prince de Vérité, qui lui dit : "Viens, ô déesse Isis, reprends courage et confie-toi à moi, je te guiderai et je t'aiderai. Cache-toi et voici ce qui arrivera : tu auras un fils ; il deviendra grand et il sera beau, il sera fort. Il siégera sur le trône de son père, le vengera, et il sera le Roi des Deux Couronnes ; le plus puissant des monarques qui règnent sur la terre."

Thot confia Isis à une armée de sept scorpions, en guise d’escorte. Cheminant à ses côtés, ils avaient pour mission de piquer quiconque la menacerait ou tenterait de l’approcher. Deux d'entre eux ouvraient la marche, explorant la route, deux autres étaient postés sur chacun de ses flancs en gardes du corps, et les trois derniers la suivaient à peu de distance. Thot avait stipulé des instructions sévères et des ordres stricts : avancer sans mot dire et garder les yeux fixés à terre pour scruter le chemin et éviter serpents et vipères au service de Seth.

Les deux premiers accompagnèrent Isis jusqu'à la ville de Pa-Sin, à l'entrée des marais des Papyrus. En pénétrant dans la ville, l'étrange cortège intrigua les femmes installées à filer leur quenouille sur le pas de leur porte. Effrayée à la vue de cette armée de scorpions, et craignant sans doute qu'on ne lui demandât asile pour Isis, l'une des femmes rentra chez elle précipitamment et claqua bruyamment la porte au nez de la déesse. À cette insulte, les sept gardes du corps s'arrêtèrent pour délibérer sur le châtiment à infliger à l’irrespectueuse. Verdict et sentence prononcés, l'un après l'autre, ils s'approchèrent de leur chef, et tour à tour injectèrent leur propre venin dans la queue du meneur. Pendant ce temps, Taha, une paysanne demeurant un peu plus loin, ignorante de la qualité de déesse d’Isis, quitta le seuil de sa maison et s’avança vers la voyageuse inconnue. Affable, elle l'invita à prendre du repos chez elle.

La queue saturée de venin, le chef des scorpions se glissa sous la porte de l’irrévérencieuse prénommée Usa, et planta son aiguillon gorgé sur l’enfant. Aussitôt, par un curieux sortilège, la maison s’enflamma. Il n'y avait d'eau nulle part pour éteindre le feu. Persuadée de la mort imminente de son fils, elle le prit dans ses bras et dévala les rues de la ville, appelant au secours. Hélas, pas une âme n’osa lui apporter une quelconque aide, seule Isis entendit son appel. Elle eut pitié de l’enfant et s'écria : "Viens me trouver, viens me trouver ! Ma bouche possède le souffle de vie. Je suis une femme dont on connaît bien le pouvoir dans mon pays. Mon père m'a enseigné le secret qui chasse le démon de la mort. Moi, sa fille bien-aimée, j'ai le pouvoir."

Alors Isis étendit ses mains sur l'enfant inconscient et récita cette formule :
" Ô poison de Tefen (le chef des scorpions), sors du corps de l'enfant, tombe à terre, ne pénètre pas plus avant son petit corps. Ô poison de Tefen, sors, tombe sur le sol. Je suis Isis, la déesse, la maîtresse des mots magiques et des charmes puissants. Je sais composer des formules qui guérissent, je sais dire les paroles qui charment le mal. Prêtez l'oreille à mes paroles : Que chacun des reptiles qui a mordu voie son venin choir à terre. Obéissez à ma voix. Je vous parle, ô scorpions. Je suis seule et dans la douleur ; je veux que l'enfant vive et que le poison soit sans action. Au nom de Râ, le dieu vivant, que la force du poison s'éteigne. "
À peine le dernier mot fut-il prononcé, et bien que ce ne fût pas la saison des pluies, le ciel, sans nuages, déversa des trombes d’eau et les flammes furent instantanément étouffées. La dame Usa, désolée d'avoir fermé sa porte à la face d'Isis, lui offrit cadeaux et repentirs. Le charme d’Isis avait sauvé son fils.

Isis poursuivit sa route, en quête du corps de son mari, lorsqu’elle aperçut des enfants batifolant sur le bord de la route et les interrogea :

" Petits enfants, avez-vous vu passer par ici des hommes qui portaient un coffre très long et très lourd ? "

" Oui, nous avons vu des hommes transporter un coffre. C'est dans la branche du Nil qui passe à Tanis qu'ils l'ont jeté et c'est par là que le flot a dû l'emporter vers la mer. "

 

Éplorée, Isis arriva à Byblos où elle put enfin découvrir le lieu de détention d’Osiris. Une nouvelle épreuve pour cette femme meurtrie qui décida alors d'user de son pouvoir magique. Sachant que les servantes royales se rendaient à une source puiser de l'eau, elle se transforma en misérable femme et attira leur attention. Les flattant en tressant savamment "à l'égyptienne" leurs cheveux elle leur insuffla sa divine haleine aux rares senteurs, dont elle était l’unique détentrice. Curieuse de connaître l'auteur de ces prodiges, la reine Nemanou, épouse du roi Malcandre, l’invita au palais et la garda auprès d'elle comme une amie. Confiante, et se fiant à son instinct, elle la chargea de veiller sur son enfant sans se douter de l’étrange savoir-faire de la nouvelle gouvernante.

Magicienne avant tout, Isis se contentait de nourrir l'enfant avec son doigt. La nuit, alors que le palais sommeillait, elle embrasait son enveloppe charnelle, pendant que, se transformant en hirondelle, elle voletait en se lamentant autour de la colonne abritant son époux. Il vint pourtant une nuit où la reine Nemanou, inquiète, se leva et alla voir ce qui se passait dans la chambre de son fils. Ô surprise, le petit dormait paisiblement, mais il était environné de hautes flammes, brûlant sans fumée autour de lui, tandis que sept scorpions de grande taille le veillaient attentivement. Aux cris de la reine, le roi Malcandre, les serviteurs, et même la gouvernante Isis, accoururent. D'un geste, Isis eut tôt fait de faire tomber les flammes. Les scorpions disparurent et Isis dit tristement à la reine : "Tu n'as pas eu confiance. Ton fils ne sera jamais immortel". Chaque nuit, la déesse le plongeait dans les flammes pour le purifier de ses éléments terrestres. Mais jamais plus la déesse ne pourra renouveler ce geste purificateur. La reine fut attristée, mais le roi, honoré d'avoir abrité sous son toit une déesse, s’enquit sur un mode de remerciement.  Isis sollicita la grande colonne. Sur le champ, le roi fit venir des charpentiers et, d'un coup de hache, l’abattirent. Isis fendit elle-même le tronc dont elle extirpa le cercueil d'Osiris. Puis elle parfuma le tronc, désormais vide, avec une précieuse essence, l'enveloppa d'une toile fine et le confia au roi, à la reine et aux gens de Byblos qui en firent un objet de vénération. Alors, Isis, se mit en route, emmenant avec elle le cercueil chargé de la dépouille d'Osiris et le roi Malcandre la fit accompagner par ses deux fils aînés pour lui faire honneur. Peu de temps après, Isis fit arrêter la caravane et pria les jeunes gens d’ouvrir le coffre afin d’admirer, une ultime fois, le visage inanimé de son époux. La vue de son image macabre provoqua une émotion quasiment insoutenable qu’elle manifesta par des hurlements, et ses cris de douleur emplirent l’espace vide avec une telle intensité que le plus jeune des fils du roi en resta stupide pour le restant de sa vie.

Isis reprit sa route vers l’Égypte avec le fils aîné de Malcandre qui l'aida à transporter le cadavre. Enfin installée, et se croyant seule, elle ouvrit le cercueil et posa son visage sur celui d'Osiris pour l'embrasser tout en pleurant. Surprise par le jeune prince, la colère anima son regard au point qu'elle l'en foudroya.

Hélas, Seth profita d’un moment d’inattention d’Isis pour s’emparer d’Osiris et démembra la dépouille avant de disperser tous les morceaux à travers le pays. Isis et Nephtys naviguèrent dans les marais à la recherche des fragments du corps et le reconstituèrent. Isis parvint à le ressusciter et à le rendre apte à la procréation. Transformée en épervier, elle se posa sur le phallus d’Osiris et conçut ainsi Horus. Gardant en mémoire la prophétie de Thot, elle s’enfuit avec son précieux trésor, avant de l’enfouir dans les marécages de Chemnis, dans les environs de Bouto, à l'endroit où elle devait élever son fils.

 

Si vous découvrez cette lame dans votre jeu :

Lame positive qui invite à la réflexion. Elle annonce une maternité ou une naissance. La situation est ralentie mais les choses évoluent en silence, en bien ou en mal. Être attentif. Les langues doivent se délier pour combattre les ennuis. Investissement amoureux très solide.

 

Comment l’interpréter :

Travail : relations difficiles, besoin de dialogue.

Argent : dépenses pour la maison, gestion à surveiller.

Amour : naissance ou grossesse, union très solide.

Santé : fatigue, besoin de repos.

 

Synthèse :

La situation est ralentie, mais les choses évoluent en silence, en bien ou en mal. Être attentif.
Partager cette page
Repost0

Mon royaume


****************************************************************************************************************************************************

************************************************************************************************************************************************
pour qu'il ne reste que le plaisir d'écrire...

Plus vous relisez vos écrits, plus vous doutez.

Lors de vos relectures, vous entendez vos mots et le son se substitue à la vue. Ainsi, à chacune de vos relectures, vous décelez de nouvelles fautes ou coquilles.

L’œil exercé du correcteur est là, pour vous.

 

Calista-Corrections est une aide précieuse dans le cheminement de vos ouvrages jusqu’à l’édition, où elle pourra vous orienter.

 

Vous voulez en savoir plus ? C’est ICI


*************************************************************************************************************************************************
La majorité de ces ouvrages sont en lecture libre
ICI

 

 

 

Catégories

C'est quoi ça ?

View technorati.com


link